Pays d'Astré

GO
  • Le lignon
Vous êtes ici : Que faisons-nous ?  |  Tourisme et culture  |  Les Chemins de l'Astrée  |  L'Arcadie  |  Les Arcadies d'Europe  |  Les Arcadies d'Europe
page précédente

Les Arcadies d'Europe

page suivante

Notre idée de mettre en lumière notre Arcadie forézienne a été dès le début intimement lié à une démarche d’ouverture sur l’Europe.

Nous sommes donc partis à la recherche des racines européennes du mythe arcadien et notre premier partenaire choisi ne pouvait être que la Grèce, terre de ses origines. En été 2003, une délégation s’est ainsi rendue en Arcadie grecque qui, toujours porteuse de la splendeur de son passé conserve la nature et le paysage qui ont inspiré les poètes Théocrite et Virgile. Des liens d’amitié avec des universitaires, des élus, des associations, des journalistes ont ainsi pu être noués. Les réflexions sur un projet précis d’échanges se sont poursuivies en Forez, à Goutelas en juin 2004, quand les Grecs sont à leur tour venus nous rendre visite à l’occasion de l’inauguration du Chemin de Bélizar, premier des Chemins de L’Astrée.

L’Arcadie ayant joué un grand rôle dans l’époque classique de Weimar, aussi bien comme thème littéraire que dans l’art des jardins et des parcs, des contacts ont également noués à Weimar. En octobre 2004, un groupe de Foréziens y a fait un voyage de découverte.

 

 

Histoire et ambition d’un partenariat européen

Et c’est ainsi qu’en 2006, un dossier dans le cadre du programme européen « Culture 2000 » a pu être constitué entre le Forez, l’Arcadie grecque (municipalité de Tégée) et la ville de Weimar.

Le projet « l’Arcadie, un rêve européen ancien et porteur d’avenir » porté par la Communauté de Communes du Pays d’Astrée (France) a été réalisé du 1-08-2006 au 31-07-2007 entre cette dernière, la Fondation culturelle du classicisme de Weimar (Allemagne) et la municipalité grecque de Tégée.

Il a consisté à mettre en réseau des régions d’Europe se référant au mythe de l’Arcadie, les trois partenaires présentant trois époques de son développement (Antiquité, Renaissance, XVIIIème siècle). Sa dimension est triple, culturelle, économique et humaniste. Le mythe arcadien, ses valeurs de paix, de justice et d’amour, sa place dans la culture européenne d’hier et d’aujourd’hui ont été valorisés par le biais d’activités artistiques et culturelles selon le calendrier prévu et malgré les difficultés rencontrées (délai trop court, événements internes politiques et sociaux, lourdeur bureaucratique…).



Projet cofinance par l’Union Europeenne. L’Europe s’engage avec le Fonds europeen de developpement regional